Accusé d’avoir violé la fille de son ami: Makhtar Cissokho, «coutumier des faits» nie et accuse la fille de l’avoir provoqué

I-senegal.net-Maçon de son état, Makhtar Cissokho, marié à une épouse et père de 3 enfants, a encore récidivé. Ce prévenu qui aurait violé 3 filles dans son quartier des Hlm, a été trainé hier devant la barre des flagrants délits de Dakar pour viol d’une mineure de 16 ans. Il aurait violé puis engrossé A. Diallo, la fille de son ami, qui dormait nue dans la chambre de sa mère. Il encourt 5 ans de prison ferme.

Makhtar Cissokho, 30 ans, maçon, est un véritable «prédateur sexuel». Il est en effet accusé d’avoir, dans le passé, violé 3 filles dans son quartier des Hlm. Sa dernière victime est A. Diallo, 16 ans. Chose cocasse, A. Diallo est la fille de son ami Modou Diallo. Il a résulté de l’instruction que A. Diallo, courant août 2018, dormait nue dans la chambre de sa mère. Habitué des lieux, le maçon Makhtar Cissokho est entré dans la chambre comme d’habitude. Et là, il trouve la fille toute nue, en train de dormir. Son instinct animal prend immédiatement le dessus.

Un voisin témoigne : «Makhtar a eu à violer ma fille de 22 ans»

«Oubliant» qu’il s’agissait de la fille de son ami, Makhtar Cissokho étouffe la gamine avec un oreiller et abuse d’elle. Son forfait commis, il l’a menacée de la tuer, si jamais elle en pipait mot à quelqu’un. A. Diallo prend peur et vit avec son lourd secret.
Un malheur ne venant jamais seul, elle est restée des mois sans avoir ses menstrues. Sans le savoir, elle trainait déjà une grossesse de 4 mois.
Interrogée par ses parents, A. Diallo cite Makhtar Cissokho comme étant l’auteur de son viol et le père de son enfant. Le sieur Cissokho a à son tour été interpellé, a reconnu devant les agents avoir abusé de A. Diallo une seule fois dans la chambre de sa mère, vers 17 heures.
Les choses vont se corser pour le maçon avec l’intervention de Abdou Seck Ndéné. Ce dernier, auditionné à l’enquête, révèle: «Makhtar Cissokho est un habitué des faits. Il y a 4 ans, il a violé ma fille âgée à l’époque de 22 ans. Je n’avais pas engagé de poursuites judiciaires du fait de l’intervention de personnes influentes, notamment leur guide religieux et les notables du quartier», assène-t-il.

La fille A. Diallo : ««Il a fait irruption dans la chambre, a pris un oreiller avec lequel il m’a étouffée et m’a violée»

Inculpé et déféré au parquet, Makhtar Cissokho a comparu, hier, devant le juge des flagrants délits, où la fillette enceinte de 4 mois a réitéré ses accusations. «Il a fait irruption dans la chambre. Il a pris un oreiller avec lequel il m’a étouffée et il m’a violée. Avant de menacer de me tuer. J’ai un petit-ami du nom de Sadibou Faye, avec qui je n’ai jamais couché. C’était ma première expérience, j’étais vierge au moment des faits», a déclaré A. Diallo.
Modou Diallo, ami du présumé violeur et père de la victime, raconte : «ma fille m’a révélé avoir été violée par lui. Lorsque je me suis entretenu avec lui sur les faits, il les a reconnus, tout en me suppliant de retirer ma plainte. C’est un maniaque sexuel, parce qu’il a eu à violer dans le quartier trois autres filles», l’enfonce-t-il.

Makhtar Cisso nie : «c’est elle qui a commencé à m’embrasser. J’ai cédé à la tentation en répondant à ses baisers. Mais je n’ai pas entretenu de rapports sexuels avec elle»

Interrogé, Makhtar Cissokho a fait un revirement à 180° en niant tout. «Avant le Gamou, j’avais remis à A. Diallo 5 portables que je devais amener en réparation. Quand je suis venu récupérer l’un deux de marque Samsung, je l’ai trouvée couchée dans la chambre de sa mère. Elle portait juste un pagne. Ni slip, ni soutien-gorge. Je lui ai demandé le téléphone qu’elle a refusé de me remettre. Sans que je m’y attende, elle s’est levée du lit et a commencé à m’embrasser. Je n’ai pas pu résister, j’ai cédé à la tentation en répondant à ses baisers. Mais je n’ai pas entretenu de rapports sexuels avec elle. De plus, nous étions debout et je n’étais pas déshabillé. Je ne suis pas le père de son enfant parce que la sage-femme Ndèye Ngom m’a confié que c’est son copain Sadibou Faye», se disculpe le prévenu.

Makhtar Cissokho répond au père de la fille : «c’est lui le maniaque, il a eu 5 enfants hors mariage»

Après ses dénégations, Makhtar Cissokho se retourne vers son ami, le père de la fille qui l’a traité de maniaque sexuel. «C’est Modou Diallo le maniaque sexuel, parce qu’il eu 5 gosses hors mariage, contrairement à moi», peste-t-il. Estimant que les faits sont constants, le procureur a requis 5 ans de prison ferme à son encontre. Délibéré le 30 janvier prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *