Usurpation de fonction : deux faux gendarmes écopent 2 ans de prison dont 1 an ferme

Le tribunal de Kolda a reconnu coupables des délits « d’usurpation de fonction, d’association de malfaiteurs et d’extorsion de fonds » deux faux gendarmes. Henry Pierre Ravarez et Yaya Diallo ont été condamnés à 2 ans de prison dont 1 an ferme pour le premier et 6 mois pour le second.

 

Sanctions commune, peines diverses, telle est la sentence prononcée par le tribunal de grande instance de Kolda contre deux faux gendarmes. Henry Pierre Tavarez et Yaya Diallo répondaient des délits « d’usurpation de fonction, d’association de malfaiteurs et d’extorsion de fond ». Condamnés à 2 ans, ils ont des durées d’incarcération diverses. Là où  Henry Pierre Tavarez  séjournera une année ferme en prison, Yaya Diallo ne fera que la moitié dans sa cellule carcérale. Les délits qui leur ont valu ces peines remontent au 15 novembre dernier. Ce jour-là, les deux hommes s’étaient présentés devant le gérant d’une auberge à Diaobé, se prévalant des prérogatives de gendarmes. Henry Pierre Tavarez et yaya Diallo ont signifié à leur interlocuteur qu’ils menaient une enquête, à la recherche d’un délinquant impliqué dans le cambriolage de la Subdivision régionale des douanes de Kolada, dans la nuit du 9 au 10 novembre dernier et où 6 millions 946 mille ont disparu. Donnant fois aux dires des « gendarmes », le gérant leur indique la pièce où un certain M. Diallo se la coulait douce avec sa copine. Le couple sera ainsi surpris par les faux gendarmes qui perquisitionnent la chambre et impose une fouille corporelle aux occupants. M. Diallo s’y oppose, exigeant de voir la carte professionnelle de ses visiteurs. Pour se donner bonne contenance, les faux gendarmes le menacent de mort. Contraint à se soumettre, Diallo est délesté de son argent, de deux téléphones portables et des clés de sa moto. Entre-temps, le gérant de l’auberge qui avait foi aux dires de son client, organise la riposte. Ainsi les deux faux gendarmes qui pensaient avoir réussi une bonne affaire, son maitrisés et conduits à la brigade de gendarmerie de Diaobé. Face aux vrais pandores, Henry Pierre Tavarez et Yaya Diallo ont vite fait d’avouer leur mauvaise foi. Accusés à la barre du Tribunal de grande instance de Kolda, des délits « d’usurpation de fonction, d’association de malfaiteurs et extorsion de fonds », ils ont été condamnés à 2 ans, dont 1 ans ferme, pour le premier et- 6 mois, pour le second.

 

L’Observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *