Conseil des droits de l’Homme de l’Onu: Le Sénégal prend les commandes

i-senegal.net-le Sénégal vient d’être élu à l’unanimité et par acclamation, à la Présidence du Conseil des Droits de l’homme cet après-midi 3 décembre 2019. C’est historique. Cette élection consacre la confiance portée à notre pays, à sa crédibilité dans le concert des Nations et à la reconnaissance du leadership international du Président Macky Sall.

C’est fait ! Le Sénégal est sur le toit des Droits de l’Homme depuis ce lundi 4 décembre 2018, une date historique à «marbrer » dans la diplomatie de notre pays qui aura enregistré succès sur succès depuis l’avènement du Président de la République Macky Sall en 2012. Mais la présidence du Sénégal du Conseil des Droits de l’homme des Nations-Unies à Genève, sous forte acclamation, est aussi la consécration du leadership du Président de la République, une reconnaissance du rôle de notre pays dans la promotion et la défense des droits de l’homme. Une réponse cinglante à ceux qui tentent de dénier ce statut et ce prestige au Sénégal.

C’est d’ailleurs ce que n’ont pas manqué de relever les différents orateurs mais surtout ce qu’a souligné avec force, le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Me Sidiki Kaba, dont le discours a été très applaudi lors de la mise en place du 13ème cycle de l’Assemblée du Conseil des Droits de l’homme. La cérémonie a vu l’installation de l’ambassadeur Coly Seck, représentant permanent du Sénégal auprès de l’Office des droits de l’homme et autres organisations internationales à Genève, à la présidence de ce Conseil.

L’ambassadeur Coly Seck prend le relais après la présidence qui a été assurée par Vojislav Suc de la Slovénie, qui cédera le poste en janvier 2019. Ce dernier s’est réjoui du choix porté sur le Sénégal dont il dit qu’il est apprécié au niveau du Conseil des droits de l’homme pour son leadership en la matière en Afrique. Il faut souligner que le Sénégal endosse la présidence de ce Conseil au nom du continent.

Le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a dégagé toute la symbolique du choix porté sur le Sénégal : la confiance faite à notre pays dans «la promotion et le respect des droits humains, la crédibilité de ses institutions et le leadership du Président de la République Macky Sall».

Pour rappel, après le mandat du Sénégal au Conseil de sécurité de l’ONU à New-York, l’objectif était d’intégrer le Conseil des droits de l’homme à Genève. Ce qui fut fait le 1er janvier 2018. Avec la présidence du Conseil des Droits de l’homme, le Sénégal renforce davantage sa visibilité au sein des Nations Unies et poursuivra ainsi sa longue série de succès diplomatiques depuis mars 2012, avec l’accession du Président Macky Sall à la magistrature suprême.

Composé de 47 Etats membres, le Conseil des Droits de l’homme est un organe intergouvernemental chargé du renforcement de la promotion et de la protection des droits de l’homme à l’échelle mondiale. Il a la capacité de discuter de toutes les questions et situations des droits de l’homme nécessitant son attention tout au long de l’année.

Le Conseil des droits de l’homme tient trois sessions ordinaires par an (mars, juin et septembre) et des sessions extraordinaires convoquées à la demande d’au moins 1/3 de ses Etats membres. Le Président élu pour un mandat d’un an est l’autorité morale du Conseil et préside les séances pour examiner les questions d’organisation et de procédures.

Soro DIOP (Genève. Cellule communication ministère des affaires étrangères)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *